Chez ENTREPRISES AM, normes et confort font bon ménage

Homologation, essais et normes

En raison des progrès rapides qui ont été réalisés dans la technologie des fenêtres, nombre d'organismes et d'associations de fabricants ont cherché à uniformiser les normes de rendement énergétique et les méthodes d'homologation, tant pour le milieu industriel que pour la protection du consommateur.

Le programme d'homologation de l'Alliance des manufacturiers de vitrage isolant (IGMA) exige des fabricants que leurs produits satisfassent aux normes de contrôle de la qualité et à la norme relative aux joints d'herméticité de l'ONGC (CAN/ONGC 12.8). Tous les produits homologués IGMA portent les indications suivantes : le symbole IGMA, la date, le nom du fabricant et le lieu de fabrication. Ces renseignements sont en général estampés sur la barre intercalaire entre les vitrages ou gravés sur le verre.

Pour en savoir plus : http://www.igmaonline.org

Norme CSA-A440

L'Association canadienne de normalisation (CSA) a établi la norme CSA-A440, qu'on qualifie de norme omnibus, car elle s'applique aux fenêtres fabriquées à l'aide de divers matériaux. Elle décrit une méthode pour mesurer et évaluer l'étanchéité à l'air et à l'eau, la résistance au vent, à la condensation et aux effractions, la facilité de fonctionnement et d'autres exigences d'une fenêtre. Elle établit également les exigences minimales devant être appliquées à tous les composants et matériaux qui entrent dans leur fabrication, depuis la quincaillerie, les moustiquaires et les coupe-bise aux produits de finition, aux adhésifs et au rendement thermique. De plus, toutes ces fenêtres doivent être conçues de façon à permettre la pose sur place d'un nouveau vitrage. À l'achat de nouvelles fenêtres, il est conseillé de choisir un produit répondant au moins à la norme CSA-A440.

Pour en savoir plus : http://www.scc.ca/en/standardsdb/standards/20382

Le système canadien de rendement énergétique (RE)

L'indice RE d'une fenêtre est la mesure de son rendement thermique global déterminé en fonction de trois facteurs : 1) les gains par rayonnement solaire; 2) la déperdition thermique à travers les cadres, l'intercalaire et le verre; 3) les pertes de chaleur causées par les fuites d'air. On détermine un indice, exprimé en watts par mètre carré, pouvant être soit positif soit négatif, selon les gains ou les pertes de chaleur réalisés pendant la saison froide.

Pour en savoir plus : http://oee.rncan.gc.ca/pml-lmp/index.cfm?language_langue=fr&action=app.search-recherche&appliance=WINDOWS&attr=0

La valeur U

La valeur U indique le taux de transfert de chaleur. Plus la valeur U est faible, plus le transfert d'une zone chaude à une zone froide se fait lentement. Des valeurs R équivalentes ont été données pour aider à interpréter les valeurs U. Une valeur R est l'inverse d'une valeur U; elle indique le degré de résistance au transfert de la chaleur. Plus la valeur R est élevée, meilleur est le degré d'isolation du produit. Ni la valeur U ni la valeur R ne représentent l'énergie thermique fournie par le soleil (apport par rayonnement solaire).

Pour en savoir plus : https://www.nrc-cnrc.gc.ca/ctu-sc/fr/ctu_sc_n71